cubaagricSaviez-vous que le WWF soutient que Cuba est le seul pays au monde a posséder un niveau de développement humain acceptable et une empreinte écologique soutenable, autrement dit, a créer les conditions d’un développement durable ? “Cela ne veut pas dire que Cuba soit un pays parfait, mais que c’est le seul à remplir les conditions”, précise Jonathan Loh, l’un des auteurs de la recherche.

A Cuba en effet, une situation catastrophique se profilait suite à la chute de l’URSS ; la production agricole, jadis organisée sur le modèle productiviste – et donc basé sur le pétrole, importé à 98% du bloc soviétique – a dû entièrement revoir son fonctionnement.

Sans engrais chimiques ou pesticides et avec moitié moins de carburant, Cuba a dû par nécessité se réorienter vers des méthodes plus traditionnelles. Les fermes d’état productivistes ont été transformées pour la majorité en coopératives de proximité. A la Havane notamment, les terrains vacants ont été distribués aux citadins désireux de les cultiver, développant ainsi largement une agriculture urbaine ET biologique.

On apprend ainsi que 70% des légumes consommés à la Havane sont produits à la Havane, et la totalité en bio. Près de 500 000 cubains participent au jardinage bio urbain… Plus d’infos : Cuba, un modèle de résilience.

A découvrir également, la ville de Totnes, “capitale mondiale de la Transition” présentée par Rob Hopkins, enseignant en Permaculture et à l’initiative du mouvement des villes en Transition :

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2016 Association AREC. Tous Droits réservés. Mentions Légales. Confidentialité.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X