Philosophie du logiciel libre

Si vous ne contrôlez pas le logiciel, le logiciel vous contrôle.

C’est Richard Stallman, fondateur du GNU project et de la Free Software Foundation, qui a dit ça. En effet :

Si le code source d’un logiciel propriétaire vous est caché, c’est que le plus souvent il comprend des fonctionnalités permettant de recueillir des données vous concernant, parfois dans le but d’améliorer le logiciel, mais parfois ces fonctions cachées sont bien plus malveillantes !

Utiliser des logiciels libres, c’est demander une transparence légitime par rapport au programme que l’on utilise ; le logiciel libre ne fait que ce qu’on lui demande de faire, il respecte l’utilisateur et ne sert que ses intérêts.

Autre point important : en équipant à bas coût n’importe quelle structure, le logiciel libre permet également la démocratisation de l’outil informatique notamment à des fins éducatifs. C’est donc un outil important de diffusion du savoir.

Dans le même esprit…

Les formats ouverts

Un format de donnée est une convention utilisée pour représenter un texte, une image, un son, etc. Certains logiciels propriétaires génèrent des fichiers au format “fermé” : d’une part si le logiciel n’est plus édité, votre fichier devient obsolète, et d’autre part, il est souvent incompatible avec d’autres logiciels. (Le fameux .doc de Word par exemple…) Les formats ouverts sont au contraire créés dans un but d’interopérabilité. Un document enregistré dans un format ouvert sera indépendant du logiciel utilisé pour le créer, le modifier, le lire et l’imprimer. Il sera donc aisé de le diffuser, le modifier et le conserver.

Le copyleft

Le copyleft, au contraire du copyright, est l’autorisation donnée par l’auteur d’un travail d’utiliser, d’étudier, de modifier et de diffuser son œuvre, dans la mesure où cette même autorisation reste préservée (c’est à dire que l’oeuvre modifiée hérite du copyleft). Le copyleft permet un partage de la création ou de la connaissance, comme bien commun, qui permet aux œuvres culturelles d’être développées librement.

Les licences CC

Le Creative Commons (CC) propose une alternative légale aux personnes souhaitant libérer leurs œuvres des droits de propriété intellectuelle standards de leurs pays. L’organisation CC a créé plusieurs licences, connues sous le nom de licences Creative Commons. L’objectif recherché est d’encourager de manière simple et licite la circulation des œuvres, l’échange et la créativité. Creative Commons s’adresse ainsi aux auteurs qui préfèrent partager leur travail et enrichir le patrimoine commun de la culture et de l’information accessible librement.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2016 Association AREC. Tous Droits réservés. Mentions Légales. Confidentialité.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X