L’igname est un gros tubercule farineux, riche en amidon. Comme la patate douce, il se prête aux mêmes usages culinaires que la pomme de terre. Nettement plus sucré que la pomme de terre, sa chair permet également d’en faire des entremets, des marmelades, des puddings, des biscuits, des gâteaux, des glaces, des crêpes et d’autres desserts.

L’igname possède une écorce coriace, à peler, mais qui s’attendrit à la cuisson. La chair est tendre, blanche ou jaune.

En tranches épaisses grillées au barbecue ou dorées à la poêle. Faites cuire jusqu’à ce que l’intérieur soit tendre. Assaisonnez d’une herbe fraîche.

Dans les potages ou les veloutés.

Employez les tubercules dans le couscous.

Faites-les cuire à l’eau et servez-les avec une bonne saucisse maison et des lentilles.

Galettes.Râpez les tubercules et émincez finement un oignon. Pressez dans un linge pour en extraire le jus, mélangez avec des œufs et de la farine et faites frire à la poêle. Si désiré, assaisonnez la préparation avec du cumin, des piments forts et du curry.

En potage, avec du bouillon de poulet, de la crème fraîche, un filet de lime et du gingembre.

Faites cuire les ignames coupées en cubes avec de l’oignon et des morceaux de courge dans du lait de coco assaisonné de clou de girofle, de cannelle et de sel.

Préparez-les en brandade de poisson.

À Cuba, on assaisonne l’igname avec une marinade composée d’huile d’olive chaude, de jus de citron, d’oignons crus coupés en fines tranches, d’ail, de cumin et d’un peu d’eau.

Conservation : Comme la pomme de terre, elle se conserve dans un endroit frais et sec.

Merci à Corinne

0 Commentaires

Laisser une réponse

Copyright © 2016 Association AREC. Tous Droits réservés. Mentions Légales.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

X